Décalage horaire

Entre janvier et mars, l’oiseau stakhanoviste Chris Booth a migré à travers 12 pays pour le compte de black crows. Entre salons, visites de clients et rendez-vous d’affaire, voilà en 16 haïkus son témoignage d’une vie faite d’aéroports et de chambres d’hôtels.

Un
En cabine économique
D’un endroit à un autre, voilà…
Ma vie pour deux mois.

Deux
Genève-Paris
Paris à Salt Lake City
Salt Lake puis Oslo

Trois
Salons marques et stands
Ampoules incandescentes au plafond,
Les yeux mi-clos.

Quatre
Oslo-Hemsedal
Des courbes dans le crépuscule
Air frais, cabane confortable.

Cinq
Hemsedal-Oslo
Oslo-Paris : tendance crows.
On fait quoi là ?

Six
France-Denver, plateau repas.
Retour transatlantique
Retour au grand spectacle.

Sept
Denver à Aspen
Hôtesses élégantes
Hôtels hors de prix

Huit
Aspen à New York City
Néons et grande vie urbaine
Le grand pont marron de Brooklyn

Neuf
New York à Munich
Cette fois je snobe le plateau-repas
Et ferme les yeux pour dormir

Dix
Bratwurst et black crows
De là nous irons à Tokyo
Masque visage parfumé au poisson

Onze
Weekend à Hakuba
Poudreuse méditative
Vénérables forêts immaculées

Douze
Niigata attend au nord
Neige profonde et Izakaya
Saké bon marché

Treize
Retour au boulot
Un shinkansen pour Tokyo
Pour relancer notre marque.

Quatorze
Sept heure du matin
Express pour Yokohama
Black crows devient mondial.

Quinze
Tard à Aoyama
Rassemblement de skieurs vagabonds
Bar enfumé

Seize
Jour à la nuit en boucle
D’un pays à l’autre
Toutes choses ne font qu’une.

 


la galerie

Articles associés


Les meilleures montagnes du monde.


Sportifs du dimanche