Randonnée à ski en Norvège, le rêve de tout freerider

Per Wingaard Sjøqvist nous fait partager son voyage norvégien en texte et en images. Un peu de contemplation et de recul après la célérité des images animées présentées au printemps dernier. Détendez-vous, vous allez atterrir sur l’île de Tromsøya, à plus de 300 km au nord du cercle polaire.

Au cours de l’été 2016, nous cherchions la meilleure destination pour un voyage de fin de saison. Nous voulions vivre de nouvelles aventures, avoir suffisamment de neige et de longues journées pour profiter au maximum de notre voyage. Plus de doute possible, le nord de la Norvège représentait l’endroit idéal pour découvrir d’autres montagnes.

à voir aussi : Le cinquième pilier du freeride, la vidéo du voyage

1er jour / 16-04-17 / Genève – Tromsø

On a quitté les températures printanières du sud de l’Europe pour retrouver l’hiver à Tromsø. Le vol à l’arrivée nous a offert une vue impressionnante sur les montagnes environnantes et une mise en bouche sur l’immense potentiel du secteur.

Le ciel s’était mis en bleu et la neige étincelait dans la lumière du soleil depuis le sommet des montagnes jusqu’aux fjords. Toute l’équipe trépignait de sortir de l’aéroport pour partir skier. Seul un léger détail empêchait ce départ précipité, nos skis étaient restés en rade. Apparemment, Air Norvège s’était embrouillé et nos skis étaient coincés à Oslo. Une excuse toute trouvée pour partir découvrir Tromsø.

2e jour / En route pour Senja

Finalement, on put récupérer nos skis et commencer l’aventure. On sauta dans notre camping-car pour prendre la route de Senja, deuxième plus grande île du pays fort réputée pour ses montagnes aux reliefs bruts qui tutoient les cieux et plongent droit vers la mer. Senja est également comparée à une “Norvège en miniature” pour la variété de ses paysages qui évoquent la richesse environnementale du pays. Les paysages étaient effectivement à couper le souffle et on se mit à rêver aux immenses possibilités que pouvaient offrir ces montagnes.

On avait à peine quitté Senja que notre impatience prit le dessus. On aperçut un sommet appétissant. On gara le véhicule et on sortit le matos pour partir randonner au crépuscule (il était 19 heures. Les locaux s’amusent à parler d’un “départ polaire” par opposition à un “départ matinal”).

Les conditions étaient glacées, mais qui s’en souci quand il y a de magnifiques paysages à admirer.

3e jour / Senja – Lutting Renna

On se réveilla à Gibostad au milieu d’une tempête. Senja est exposée à la mer de Norvège et à ses brusques changements de temps. On espérait donc que le soleil fasse son retour rapidement. On prit la route du nord pour rejoindre des spots de ski. On décida de skier le couloir Luttind (40°, 600 mètres). Après environ 750 mètres de dénivelé, on fut récompensé par nos premières traces dans 30 cm de fraîche.

4e jour / Senja – Latræva

On étudia le couloir Latræva directement depuis la route : 700 mètres d’un couloir relativement étroit et raide (45°), qu’il faut remonter skis au dos, le tout avec vue plongeante sur la mer… On brassait jusqu’à la taille, mais nos efforts furent récompensés par une nouvelle session de premières traces… Notez que Latræva signifie “cul paresseux”, les amoureux du ski de couloirs ne doivent le manquer sous aucun prétexte.

5e et 6e jours / Senja – Store Hesten

En écoutant les bons conseils de skieurs comme Robert Aaring, on s’est décidé à poursuivre par le couloir Store Hesten (35-40°, 300 mètres). Il y a un petit rappel au sommet et une grande félicité à la descente. Mais cette fois, on ne put atteindre le couloir. Il y avait beaucoup trop de vent sur la crête et on décida de faire demi-tour.

Le jour suivant, le vent avait baissé et le soleil était de retour. On suivit nos traces recouvertes de neige pour avaler les 800 mètres de dénivelés. Ce couloir est vraiment spécial, taillé dans la roche avec une vue stupéfiante sur les fjords.

Tandis qu’on galérait avec le système de chauffage de notre camping-car, on sentit le besoin de prendre des forces. On fit halte à Senjahopen pour trouver du poisson frais. On nous indiqua le marché au poisson d’Aksel Hansen (l’un des plus grand de Norvège) où on acheta une belle morue que Johan, notre réalisateur, cuisina avec grâce. Puis on eut soif de bière, mais vu le prix, il valait mieux la savourer.

7e jour / Senja – Stormoa

Pour notre dernière rando à Senja, on décida de s’attaquer à une pente raide qu’on nous avait recommandée. Mais cette fois encore, le vent soufflait trop fort au sommet et, à mi-chemin, on fit demi-tour pour profiter d’une belle neige fraîche.

On partit de Senja pour Nordkjosbotn dans les Lyngen. Mon cousin m’avait conseillé de skier Store Russetinden, une imposante face orientée nord-est. On arriva vers 20 heures et on commença à inspecter la face depuis la route. Après avoir scrupuleusement étudié les risques avalancheux, les bulletins météo, différents articles et autres vidéos Youtube, on se décida pour une tentative le lendemain matin.

8e jour / Store Russetinden, face nord-est

Après une bonne nuit de sommeil dans les 3 °C de notre palace roulant, on partit pour 1 300 mètres de dénivelé. La météo était idéale, on atteignit le sommet en 3 heures.

Une vue à 360° à couper le souffle et une face nord-est tout simplement surréelle… J’eus l’honneur d’ouvrir le bal et j’avoue que je n’en menais pas large dans les premiers virages. L’adrénaline se mit à vibrer dans mes veines. Après quelques virages de contrôle, on eut une sacrée session dans 30 cm de fraîche !

C’est un des runs les plus complets que j’ai jamais skié. Sachez que cette face n’est en condition que quelques semaines par an et qu’on a eu la chance d’avoir les meilleures conditions imaginables !

Ce fut sans aucun doute le moment marquant de notre voyage. On apprit plus tard qu’Andreas Fransson aimait rider cette ligne. Maintenant on sait pourquoi !

Désormais, notre plan était de partir explorer plus profondément les Alpes de Lyngen. Avant de continuer notre route, on s’arrêta dans une station-service pour déguster un bon « pølse og lompe » (pancake à la saucisse grillée et aux pommes de terre) et faire notre vaisselle dans les toilettes. Les autochtones se sont sans doute demandé de quelle planète on débarquait, mais on s’en fichait royalement. Nous venions de skier Store Russetinden.

On dépassa Lyngseidet pour continuer jusqu’au couloir Godmother (couloir de la marraine). Vous pouvez le chercher sur internet, c’est un couloir mythique, mais on ne peut l’atteindre qu’en franchissant un bras de mer ou par un long détour terrestre. On reviendra te skier marraine !

On chercha donc un plan B sur la rive opposée. Sofiatinden est un run devenu célèbre dans les Alpes de Lyngen pour la magnificence de son paysage et son relief très joueur.

9e jour / Sofiatinden

On était passablement fatigué, mais on oublia vite ce coup de barre face à un panorama de toute beauté.

10e, 11e et 12e jours / retour à Tromsø

On se relaxa avec un peu de tourisme. On rencontra Adrien Hildebrandt, Sébastien Varlet et Florent Demaere. On perfectionna nos talents de pêcheurs (ou pas) et on partagea nos expériences norvégiennes.

Il était maintenant temps de rentrer à Tromsø, de nettoyer le camping-car et, malheureusement, de prendre l’avion du retour le 27 tôt le matin pour Genève. On passa notre dernière soirée dans un bar de Tromsø.

En tant que Norvégien vivant à l’étranger, découvrir une nouvelle région de mon pays avec des amis fut une expérience géniale. Si vous recherchez le côté sauvage, des possibilités de glisse incroyables et des paysages à couper le souffle, le nord de la Norvège vous enchantera et comblera vos espoirs les plus secrets. Quant à nous, on reviendra !

À bientôt

Per

à voir aussi : Le cinquième pilier du freeride, la vidéo du voyage

Skieurs

Valentin Revet https://www.instagram.com/valrevet/
Kilian Echallier https://www.instagram.com/kilian.echallier/
Nadège Guédon https://www.instagram.com/snownad/
Pierre Chanelière https://www.instagram.com/pierrechaneliere/
Per Wingaard Sjøqvist https://www.instagram.com/perwingaardsjoqvist/

Adresses utiles en Norvège

Skiing tours http://kugo.no/
Avalanche reports http://www.varsom.no/
Weather forecast https://www.yr.no/

Articles associés


Lovely Caroline


À la dérive