Le ski en espace couvert

Camille Jaccoux revient sur la campagne visuelle fixe black crows de l’hiver 2018, justement nous y sommes.

La question de la représentativité du ski peut paraître marginale, pourtant elle nous occupe beaucoup et plus particulièrement sa traduction visuelle en photographie. Une image sur neige peut sembler sublime, mais elle peut aussi passer inaperçue au moment où il faut se tirer la bourre pour sortir du lot, c’est-à-dire juste après la rentrée des classes, quand les magazines de skis lancent la saison et que chaque marque y met du sien avec sa page de pub comme on dit.

Grégoire Alexandre

 

Depuis les débuts de black crows, nous avons privilégié les images de ski en studio. Au départ, l’idée était partie d’une contrainte, il y avait peu de neige en été sauf à rejoindre certains degrés de latitudes pas forcément très accessibles ; puis c’est devenu une évidence, nous pouvions contrôler un mouvement, une lumière et surtout nous maîtrisions le fil de l’histoire. L’action était susceptible de devenir un moment esthétique dans lequel nous pouvions distiller une touche de second degré et un brin de romantisme.

D’un point de vue technique, nous avons toujours essayé de créer un moment de ski crédible avec le moins d’artifices possible. Ceci afin de nous approcher autant que possible de la réalité. Cependant, pour skier dans un studio citadin, il faut souvent un baudrier et une corde, ce qui nous éloigne finalement peu de notre pratique en montagne.

Grégoire Alexandre

 

Cette année, la grande question qui nous a intéressés fut : est-ce que la photo représente du ski en couloir ou du ski en crevasse ? Un couloir désigne l’espace d’un passage long et étroit au réel comme au figuré. Une crevasse est une fente étroite et profonde à la surface d’un glacier, souvent liée à l’étirement de la glace sur une pente plus raide. Personnellement, je skie le moins possible en crevasse et le couloir me semble plus accueillant, mais à chacun son interprétation.

Dans ces quatre images, on retrouve notre conception du ski tout terrain : des skis allant de 80 mm à 120 mm de patin, des lourds parce que c’est indispensable et des légers parce que c’est très utile parfois. Une clique de skieurs et quelques albinos crows perdus dans la neige : big mountain, all terrain, resort et randonnée freebird. Le bal est ouvert pour le ski en l’an 2018.

Grégoire Alexandre

 

Un grand merci au grand photographe Grégoire Alexandre. (www.gregoirealexandre.com)

Campagne signée Yorgo&co

camille jaccoux

 

Articles associés


Solis : et la lumière fut