myfreebird : c’est ceux qui les skient le plus qui en parlent le mieux

À l’approche de l’hiver, nous avons demandé à nos ambassadeurs emblématiques et charismatiques (en général) de nous parler de leur relation avec leur ski de randonnée favori. La gamme freebird est en effet plutôt étoffée, et nous nous demandions ce que chacun pensait du ski qu’il avait choisi, ou qui l’avait choisi, car nous croyons au pouvoir des planches de bois. Dans un élan de générosité comme nous en sommes coutumiers, nous avons eu des retours enthousiastes de 11 crows à travers le monde.

de gauche à droite en commençant par le haut : @bruno_compagnet @nikolaischirmer @yannick_boisssenot @markabma @birdwhere @myshellparker @julot_brg @livsansoz @lionelpernollet @christinalusti @bfredlund

D’abord qui fait quoi, dans quelles tailles les riders choisissent-ils leurs montures ? Ça va des mentis en 157 de Liv Sansoz, qui les emmène dans des mission alpinistes, aux ferox 186 de Mark Abma qui cherche « du contrôle dans les conditions les plus difficiles et de la flottaison en poudre ».

Ensuite avec quoi les montent-ils ? Plutôt centrés sur le point préconisé par le constructeur (et donc le très respecté Julien Regnier) ou avec un réglage perso? Sur notre échantillon représentatif de onze riders et rideuses, seuls deux osent bafouer la loi et différer du montage préconisé. Christina «Lusti» Lustenberger se met 1cm en avant « comme sur tous ses skis » parce qu’elle n’aime pas avoir une trop longue spatule, et Mark Abma se décale de 3cm en arrière sur ses ferox pour des réceptions plus smooth…

Pour les fixations, nous avons tout le panel d’un catalogue de randonnée : des Plum 170 (Lionel, Jules), ATK Freeraider 140 (Yannick), ATK haute route 100 (Bruno), G3 Z12 (Niko), Salomon MTN (Michelle), Marker Kingpin (Mark), Dynafit Speed Radical (Lusti), Dynafit Superlight 150 (Bird, Beau), ATK Revolution (Liv).

Pour chaque ski, nous avons demandé quels étaient les compléments de setup les plus populaires. Pas de surprise, les peaux pilus et les batons duos arrivent largement en tête des suffrages, suivies de très près par le sac dorsa 27. Dans le peloton, on trouve aussi le pantalon freebird xpore, le tshirt crow division, etc.

photos @laylakerley

Les ambassadeurs nous ont aussi offert un florilège de leurs petits secrets techniques, des pro tips dont on détaille nos trois favoris :

> Bruno Compagnet enroule ses peaux « sous les genoux autour des mollets » quand il doit peauter/repeauter : « c’est un endroit facile d’accès et où elles ne gênent pas, et ça évite aussi d’avoir un ventre énorme comme c’est le cas si on les stocke sur la poitrine. » Ce qui est intéressant, c’est que Beau Fredlund, de l’autre côté du monde aux portes du Parc National du Yellowstone, fait la même chose.

photo @laylakerley

> Mark Abma coince la guêtre de son pantalon dans le strap de sa chaussure, ce qui l’empêche de remonter accidentellement et le garantit contre tout intrusion neigeuse..

> Liv Sansoz ferme toujours ses fixations en position montée pour garder la puissance du ressort.

Enfin on a pris des nouvelles, en ce début de saison qui approche décidément à grands pas de flocons, des différentes façons de préparer son matos.

Quasiment tous se disent prêts. Les skis étaient fartés et entreposés prêts à servir dès les premières chutes de neige. Reste à gérer pour Jules son sac à dos et le graissage de ses fixations, pour Michelle Parker les piles de son ARVA, pour Beau réencoller un peu ses peaux, et pour Lusti retrouver quelles peaux vont avec quels skis (« j’ai noté le nom sur certains sacs, pour d’autres c’est un jeu risqué »).

Liv, Bruno & Nikolai #BlackcrowsStorae

 

propos recueillis par Mathieu Ros.

Articles associés


Christina, la reine des couloirs


une fenêtre d’un jour | bird