Le choix du désir

Felix Olsson possède trois paire de skis. Avant de le clouer au piloris de la jouissance matérielle, écoutez-le égrener sa complainte. Car derrière sa bonne fortune sa pose un choix drastique : comment donner sa voix quand on a tant de choix ?

Modèle: Corvus Freebird 188, 2018.
Modèle: Atris 189, 2017.
Modèle: Anima 194, 2018.

Hampus Jerkfeldt

La neige occupe mes pensées.
Je me pose d’innocentes questions.
Combien de paires pour ma pratique ?
Et quelle meilleure paire pour accompagner la première ?
J’aime aussi la poésie.
Les voici donc humblement réunis.

Ski, ski, ski,
Quoi skier, quand skier ?
Tous ces skis face à moi
Quel bonheur,
Je te veux toi, toi et toi

Flotter,
Dominer,
Surfer,
Le corvus pour flotter,
L’anima pour dominer,
et l’atris pour surfer.

Hampus Jerkfeldt

Vers l’arrière chacun peut voguer,
Et pour flotter aucun tracas,
À condition d’aller à grands pas.

Vers l’arrière chacun peut voguer,
Car ces belles planches de bois,
Ont été imaginé pour rêver.

Voles,
Bondis,
Planes.

L’anima volera,
L’atris bondiras,
Et le corvus planeras !

Hampus Jerkfeldt

L’amour et la liberté sont là,
ce que je ressens en moi,
au sommet d’une sierra…
Irréel, irréel.

Mets l’atris sur la carre,
Le corvus roucoulera,
L’anima s’impatientera
Et hurlera… : “Haha ! voilà !”
L’atris murmurera… : “Oh mon dieu, tu vois ce que je vois là-bas ?”
Et le corvus déclarera… :“Quand tu veux mec, allez, fissa !”

Emporte l’anima dans le park,
c’est lui qui t’emportera,
Et si tu as des corvus aux pieds,
Nul besoin de t’inquiéter,
Il sera traité,
Tel un invité étranger.
Quant à l’atris, il est là-bas chez lui,
Comme à l’accoutumé.

Pär Hansson

De la poudre jusqu’aux yeux ?
Je choisi en fermant les yeux.
Les trois dansent devant l’appel du jeu.

Trafolle ou vieilles bosses ?
L’anima rugit de plaisir avant de tout démolir.
Forêt dense et tonique ?
Atris : fluide, rapide, érotique.
Besoin de marcher, de monter ou de grimper
Pour atteindre une neige de qualité ?
Emporte le corvus, il te mènera avec tranquillité.
Et pour tout dévaler ?
À son signal, lâche les sorciers.

Et si parfois je me suis demandé,
Ce que je pourrais éprouver,
En étant Flo,
Nikolai,
Ou Bruno ?
Il suffit de skier sur leurs destriers.
Tel un rituel, irréel, irréel !

Et si j’étais obligé,
De choisir parmi les trois.
Facile,
Je garderais les trois.

Hampus Jerkfeldt

Articles associés


L’invitation au voyage


Les vertiges de la liberté


Voyage au pays des orgueilleux