Grillades au câble

Le 11 septembre dernier, un incendie a ravagé la gare intermédiaire du téléphérique des Grands Montets dans la vallée de Chamonix. De fait, l’une des plus prestigieuses destinations de ski hors-piste n’est plus accessible par benne et, en attendant la réparation des infrastructures, seuls les randonneurs auront accès au glacier d’Argentière. Le lendemain de l’incendie, Felix Olsson, ne trouvant pas de photos satisfaisantes sur la toile, s’est rendu sur les lieux du sinistre. Voici les images qu’il a réalisées, accompagné d’un petit poème pour évacuer son chagrin.

Les Grands Montets ont brûlé aujourd’hui

La vie ne tourne pas toujours
Comme on voudrait qu’elle coure
“Pas d’inquiétude” déclare l’autre sans détour
“On s’amusera même si l’aiguille est condamnée”
Des rumeurs sur un problème insoluble sont avancées
L’automne est arrivé, suivi d’un second été.
Chamonix chauffe à nouveau, pas désagréable mais surprenant
Et je me rends compte en arrivant
Que rien ne sera plus comme avant
Et quand je retourne dans la vallée
Pour montrer à mes amis cet immense brasier
Personne ne souffle mot mais continue de prier
Pour que l’hiver soit enneigé
Aujourd’hui, les Grands Montets ont brûlé

Articles associés


Le cœur dru


L’invitation au voyage


Le choix du désir