Gexnuflexions : joyeux bilan

Les frères Kevin et Vivian Gex, ceux-là mêmes qui aiment les endroits tellement sauvages qu’il n’y a pas âme qui vive à part quelques bestiaux farouches, partagent photos et considérations escarpées sur leur saison dès à présent passée.

En regardant dans le rétro, on peut dire que cette saison 2017-2018 aura été une première à plusieurs niveaux pour Kevin et moi :

1. C’est la première fois que nous voyons un risque 5 en montagne et que nous restons bloqués à la maison car il y a trop de neige et que celle-ci menace de dévaler la montagne à si vive allure qu’elle pourrait remonter à la même vitesse sur le versant opposé.

Vivian Gex En route pour le refuge de la Tourche

2. Il faisait tellement froid à la cabane de la Tourche que j’ai eu de la peine à faire la fondue, même dans un caquelon brûlant. C’était la première fois que ça m’arrivait.

Vivian Gex Pique Nique

3. C’est la première fois que nous partons à l’assaut d’un couloir, depuis le haut, sans avoir lu de récit ou de rapport ou connaissant quelqu’un qui l’aurait déjà fait.

Kevin Gex Vivian dans le couloir des Doigts aux Dents du Midi

4. La première saison vient de se terminer pour notre projet TOPAL (topos de pente vécus in situ et diffusés sur skipass.com, NDLR)

Vivian Gex Le sommet de Dent de Morcles

5. C’est la première fois depuis belle lurette que je n’ai pas ouï dire que Kevin ait posé une galette après minuit le soir du nouvel an.

Vivian Gex Kevin dans le couloir du Goutch-Petit Muveran

Et plein d’autres…

Bref, tout ça pour dire que nous ne sommes pas plus forts que les autres… ou que la montagne. Nous essayons simplement de pratiquer notre sport avec le maximum de sécurité possible, car comme disait Livanos :

« Mieux vaut un piton de plus qu’un alpiniste de moins »

Faites gaffe les mecs.
À l’année prochaine, pour rire.

Articles associés


Coen Bennie-Faull : l’hiver perpétuel


Lardy express


CBF par TGR