Seeking Nirvana : Canvas Oasis avec Mike Henitiuk

Mike Henitiuk et ses amis ont pas mal roulé leur bosse pour la série “Seeking Nirvana” au cours des 5 dernières années. Ils ont appris que le Nirvana n’est pas nécessairement un endroit, mais bien souvent une expérience, partagée avec des personnes inspirantes. Ils partent ici en mission « Canvas Oasis », et installent leur campement avec style au cœur des montagnes enneigées de la Colombie britannique.

photos by @anatoletuzlak

blackcrows : Peux-tu décrire l’équipe ? Comment vous êtes-vous connus ? Comment avez-vous décidé de ce voyage ?

Mike Henitiuk : L’équipe se composait de Riley Leboe, du cinéaste Taylor Loughran, et de moi-même, tous en quête du nirvana. Des collègues skieurs, Josh Bibby et Matt Margetts, se sont joints à nous pour quelques jours également. Nous avons tous grandi ensemble et on est arrivés sur la scène professionnelle du freeski à des moments similaires. Nous sommes ce qu’on peut appeler un groupe de meilleurs amis de ride, et on aime travailler ensemble sur ces projets ainsi que sur le ski et la vie en général. Nous avons acheté la tente il y a quelques années et on avait vraiment hâte de l’utiliser pour ce genre de projet.

Qui a fait le (très impressionnant) doublage voix ?

Colby West fait toutes les voix-off pour nous avec Seeking Nirvana. L’écriture a été partagée entre Riley, Joe et mon père au cours de la série.

Cet endroit ressemble au paradis ! Comment avez-vous choisi le spot ? Vous avertissez dès le départ que le ride se passe sur un territoire indigène…
J’avais repéré la zone de loin sur un autre projet de film au début de la saison. Riley et moi sommes donc allés voir sur place et nous avons trouvé tout ce qu’il fallait. Nous avons donc pris quelques jours et transporté la tente, ainsi que toutes les fournitures nécessaires pour passer quelques semaines dans les bois. La quasi-totalité de la Colombie-Britannique est située sur des territoires appartenant aux nations indigènes, y compris cette zone. Les nations Lil’wat + St’at’imc ont entretenu et entretiennent des relations avec ce territoire depuis des temps immémoriaux – nous sommes des colons dans cette région.

Qu’en est-il des feux d’artifice ?

Le feu d’artifice est une tradition que nous avons instaurée car nous sommes généralement en train de filmer du ski le jour de mon anniversaire. Tous les gamins que nous sommes aiment rider de nuit et illuminer le ciel avec des feux d’artifice…

photos by @anatoletuzlak

Et le powsurf?

Le powsurf est devenu mon activité de glisse préférée sur la neige. C’est une expérience tellement pure d’être détaché de sa planche et de glisser dans la neige. Les conditions idéales pour le powsurf sont des pentes peu marquées et de la poudre profonde, ce qui est un excellent compromis comparé au terrain que nous aimons skier, généralement bien plus raide mais tout aussi poudreux.

Combien de temps avez-vous passé dans ce paradis ? Quels sont vos meilleurs et pires souvenirs ?

Nous avons squatté la tente pendant un peu plus d’un mois. Entre deux tournages, j’ai passé quelques jours dans la tente avec ma copine Jessy. L’une des principales raisons de monter la tente était de partager l’expérience avec des amis dans cet endroit sauvage et spécial. Le pire souvenir est sans doute celui du jour du départ. Nous avons fait une grosse fête la nuit précédente pour célébrer le succès de notre campement. Le temps s’était réchauffé et la neige s’est transformée en pluie, ce qui a fait fondre la route et a rendu les voyages difficiles avec des motoneiges surchargées et tout le matériel détrempé. Mais en regardant en arrière, il est difficile de penser à un mauvais souvenir du camp, on a vraiment passé de très bons moments là-haut.

Ton setup?

nocta 190,

bâtons trios freebird,

 

propos recueillis par Mathieu Ros

Articles associés


À la pêche en Alaska


Mosetti – La face sombre du ski