Nouvelle veste Corpus 3 L
les belles plumes font les beaux oiseaux

Premier vêtement technique black crows sorti en 2015 et modernisée en 2017, l’iconique Corpus 3 L profite de nombreuses améliorations et ressort en version femme pour la saison 2019-2020. Yorgo Tloupas et Camille Jaccoux reviennent sur la genèse de cette veste et sur les perfectionnements de cette nouvelle version.

Au premier abord, la nouvelle Corpus 3 L ne déroge pas à sa filiation linéaire. Inspirée des vestes parka pour leur sobriété et leur fonctionnalité, elle garde le même ADN avec quatre grandes poches frontales, une chute de reins en fishtail et de nombreuses finissions comme les coutures intérieures imprimées. Nonobstant, cette modernisation revêt un grand nombre d’améliorations, non seulement dans les détails avec un col rehaussé et isolé de la capuche, une poche avant-bras ou un nouveau réglage poignet, mais surtout dans l’aspect général puisque les poches frontales inférieures sont désormais angulaires et les poches supérieures disposent d’une fermeture verticale zippée. Autre changement d’importance, un nouveau design ergonomique particulièrement sensible dans la version féminine. Toutes ces modifications ont eu pour effet d’affirmer son allure montagnarde.

Genèse de la Corpus 3 L par Yorgo Tloupas.

“L’idée de départ de cette veste était qu’on puisse porter un vêtement de ski en ville. Qu’on puisse prendre, le bus, le train, l’avion avec cette veste et qu’on puisse la porter pour skier le lendemain. La Corpus a vraiment été pensée pour cette dualité. Mais on n’y connaissait rien en vêtement, c’est pourquoi on a fait appel à la designer Camille Kunz. Elle venait de la mode (prix Chloé du Festival International de Hyères) et du technique (ex-designer pour Mover Sportswear à Lausanne). Elle était Suisse et c’était une rideuse. C’est elle qui a transformé mes croquis d’amateur en vêtement technique.”

Dessin original du designer Yorgo Tloupas.

“L’autre idée du début, c’était d’aller chercher dans les classiques et cela nous a amenés à regarder la fameuse veste M65 de l’armée américaine. Elle avait ce côté fonctionnel que nous recherchions. On voulait faire quelque chose de pratique, pas de la fantaisie. Pour cette raison, le côté strictement utilitaire d’une veste militaire était un angle de recherche intéressant. Mais cette recherche de classicisme devait ensuite s’articuler avec la modernité. Il fallait que ce soit à la fois intemporel et moderne. On s’est donc focalisé sur les détails. On se retenait sur la surface du vêtement et on se lâchait sur les détails. Il fallait qu’il y ait plusieurs niveaux de lecture et que chaque niveau ait sa richesse. On a notamment beaucoup travaillé les décorations comme les coutures imperméables en imprimé.”

Renforcement de l’allure montagnarde par Camille Jaccoux.

“Avec cette évolution de la Corpus, on a voulu garder la même identité en étant encore plus technique. Le but est que cette veste soit mieux comprise par les skieurs. On est donc allé vers une ligne plus montagne, dans son aspect et sa fonctionnalité. Nous avons gardé les détails d’origine comme la fish tail ou l’impression sur les coutures étanches dont je m’étais inspiré au Japon. Aujourd’hui, si je ne m’abuse, nous sommes toujours les seuls à le faire. La coupe a aussi été revue pour que le côté armure destinée au ski freeride se lise mieux. Autre nouveauté, on la ressort en version femme alors que nous avions arrêté la saison dernière. C’est donc la même veste mais avec une coupe adaptée aux morphologies féminines. Elle est donc plus portée vers le ski que la version précédente, mais garde ce côté classique qui permet de la porter en ville.”

Articles associés


Al dente


Camox: la renaissance du joueur


Ferox : L’avant-garde du présent