La folle traversée des Hautes Tatras

Les frères Ondra et Jirka Švihálkovi – Kejda Ski Team – ont traversé le massif des Hautes Tatras d’est en ouest. Une aventure alliant ski et alpinisme qui a vu les deux crows tchèques faire usage de toutes leurs compétences montagnardes pour mener à bien un périple hors du commun.

 


Avez-vous jamais songé à l’expression ski de montagne ? Elle se compose de deux mots : ski et montagne. Une telle évidence est pourtant rarement mise en pratique, sauf peut-être à Chamonix. Les gens font soit de la randonnée, soit de la grimpe, mais rarement les deux. Et pourquoi pas ? Pourquoi ne pas associer escalade, ski et toutes nos compétences d’alpiniste pour vivre une aventure totale ? Nous avons décidé de mettre cette théorie en pratique chez nous en Slovaquie, au cœur des Hautes Tatras.

Les Hautes Tatras sont le plus haut massif de la chaîne des Carpates et sont réputées pour leur ambiance sauvage et leur caractère alpin. Des couloirs étroits, des arêtes rocheuses effilées, des parois que l’on peut gravir grâce à des rampes, des corniches et une infinie variété de reliefs. Comme si ce lieu avait été spécialement conçu pour le ski de montagne. L’endroit idéal pour associer pente raide et escalade sur terrain mixte afin de relier en un seul voyage les plus hauts sommets du massif.

Cette aventure ne doit pas se résumer à un exploit personnel mais a pour but d’inspirer ceux qui voudraient profiter du potentiel de cette région. Nous serions heureux qu’elle suscite d’autres tentatives dans les Tatras, mais aussi qu’elle incite à explorer d’autres massifs. Les grandes odyssées ne sont pas l’apanage de l’Himalaya, elles existent partout autour de nous. C’est un concept formidable car il permet d’allier toutes les connaissances, compétences et expériences de la montagne en un formidable cocktail.

Ondra & Jirka Švihálkovi

Concept :
La traversée des Hautes Tatras d’est en ouest en passant par les principaux sommets et les versants sud de chaque vallée. En effet, pourquoi se contenter des cols quand les sommets sont le nerf de l’alpinisme ? En suivant cette ligne vallée-sommet-vallée, nous avons gravi les principales cimes situées au sud de la chaîne principale des Tatras. Tous ces sommets – Lomnicky stit, Stredohrot, Bradavica, Gerlach, Koncista, Satan, Hruby vrch et Krivan – sont situés entre 2400 et 2600 mètres d’altitude et, à chaque fois, nous les avons skié des plus hauts points possible. Si cela nous a permis d’aller très vite sur les parties en neige, nous avions bien d’autres outils que nos skis pour franchir les montagnes.

Paramètres techniques :
7 020 mètres de dénivelé positif en 3 jours consécutifs entre le 27 et le 29 mars 2017 (1er jour : 2 850 m + / 13 heures ; 2e jour : 1 830 m + / 10 heures ; 3e jour : 2 340 m + / 12 heures). Le temps d’attente pour que les conditions soient optimales est inclus. Tout au long du périple, l’état de la neige et la météo étaient nos seules contraintes. Si ce fut un défi à la fois physique et technique, la plupart des sections pouvaient être gravies sans corde. La difficulté maximale lors des ascensions était de l’ordre de III UIAA, WI 2, 55°, et, en pente, environ 45°.

Ondra & Jirka Švihálkovi

Itinéraire :
-1er jour : Refuge Chata pri Zelenom plese – Pic Lomnicky stit – Vallée Malá Studená dolina – Pic Stredohrot – Vallée Velká Studená dolina – Refuge Zbojnicka – Pic Bradavica – Refuge Sliezsky dom.
-2ème jour : Refuge Sliezsky dom – Pic Gerlachovsky stit – Vallée Batizovská dolina – Pic Končistá – Refuge Peopradské pleso.
-3ème jour : Refuge Popradské pleso – Pic Satan – Vallée Mlynická dolina – Pic Hrubý vrch – Vallée Nefcerka – Col Nefcerské sedlo – Vallée Dolina Suchej vody – Pic Kriváň

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails, c’est un itinéraire relativement compliqué qui demande beaucoup de navigation.

Ondra & Jirka Švihálkovi

Conditions :
La meilleure période se situe approximativement entre fin mars et début avril. Des conditions de neige stables sont indispensables parce qu’il vous faudra couvrir de grandes distances avec des changements d’exposition constants au cours de la même journée. La météo est également un casse-tête : le premier jour, vous aurez besoin d’un ciel couvert car il ne faut pas que la neige réchauffe trop vite au cours de cette longue étape. La première descente est orientée sud-est, la seconde est sud et la troisième plein ouest, ce qui permet, en allant assez vite, de skier toutes ces pentes en neige décente. Les deuxième et troisième jours, il vous faudra simplement du beau temps avec un décaillage rapide car la plupart des descentes sont des couloirs orientés ouest.

Compétences :
Résistance physique (nous avons perdu chacun 4 kg), résistance mentale, capacité à skier du raide avec les jambes molles, capacité à grimper rapidement et en confiance des passages en I-II UIAA sans corde et avec des skis sur le dos, bonne connaissance des Tatras et des sommets à gravir et une bonne gestion du temps pendant les étapes.

Équipement :
•    Skis black Crows Orb + peaux + bâtons
•    chaussures Scarpa Maestrale
•    2 piolets par personne
•    crampons mixte (pas les légers !)
•    une corde de 70 mètres
•    4x friends, 4x coinceurs, 1x broche, 4x dégaines alpines (petit mousqueton – sangle de 60 cm – petit mousqueton), 2x sangles de 120 cm, 4x mousquetons HMS
•    8 mètres de cordelettes pour les rappels + couteau
•    baudrier léger
•    casque, frontale, trousse premier secours…

Ondra & Jirka Švihálkovi, Kejda Ski Team
http://svihalekski.com/
https://www.facebook.com/KejdaSkiTeam/

 

Articles associés


Coen Bennie-Faull : l’hiver perpétuel


Lardy express


CBF par TGR