À la poursuite des premières neiges

À l’approche du grand hiver scandinave, Marte Tveten a sorti ses orb freebird pour se dégourdir les jambes loin du tumulte de la ville. Une escapade joyeuse pour démarrer une saison qui s’annonce pleine de promesse.

En tant que Norvégienne, je suis très impatiente de retrouver l’hiver et le ski. Mais comme j’habite à proximité d’Oslo, je ne suis pas aux premières loges pour profiter des premiers flocons. Avec les Alpes de Lyngen au nord et la station de Myrkdalen au sud, je rêve de m’échapper du quotidien pour partir profiter des premières neiges.

The view from my everyday-life close to Oslo.

À deux heures de route d’Oslo se trouve Gaustatoppen, une montagne si haute que Rjukan, le petit village qui se trouve au pied, ne voit jamais le soleil au cours de l’hiver. À tel point qu’un miroir a été installé pour réfléchir quelques rayons sur le centre du village pendant les mois les plus sombres. Avec ses couloirs et son relief modérément abrupt, Gaustatoppen est une destination idéale pour une virée freeride à la journée.

Au cours du mois de novembre, nous avons reçu deux chutes de neige successives et les webcams, affichaient un tapis de blancheur sur la montagne. Alors, avec mon amie suédoise Irma, curieuses de savoir si ce manteau neigeux était skiable, nous avons chargé ma petite Toyota Yaris et sommes parties aux premières lueurs de l’aube en direction de Gaustatoppen avec l’espoir de faire nos premiers virages de la saison.

Irma Krantz

Nous avons mis les peaux et en avant, nous frayant un chemin à travers champs et les poches de neige accumulées par le vent, marchant et glissant pour atteindre les premières pentes. Au sommet se trouve un petit abri ouvert où l’on peut boire un chocolat chaud et manger des gaufres en fin d’hiver. Avec le vent glacial qui soufflait, on a eu l’heureuse surprise de trouver une des pièces de l’abri ouverte pour nous réchauffer !

La vue depuis Gaustatoppen est fabuleuse – quand il fait grand beau, on peut voir 1/6 ème de la Norvège ! On a enlevé les peaux et on s’est élancé jusqu’en bas dans les prémices du crépuscule. La neige était bien meilleure que ce qu’on avait imaginé avec des petites poches tout à fait correctes qui ont jalonnées notre descente jusqu’à la voiture. On était ravie d’avoir pu skier du sommet jusqu’en bas et, l’âme apaisée, nous avons quitté Gaustatoppen avec la perspective bienheureuse de voir la saison commencer. Et pour Irma et moi, cela signifie Verbier ! Cette année sera placée sous le signe du freeride avec la perspective des Freeride World Qualifiers et une saison dédiée au ski. Mais avant tout cela… Joyeux Noël !

Articles associés


hot-piste skiing


Coen Bennie-Faull : l’hiver perpétuel


Lardy express