Black Friar – l’étoffe du moine noir

Au printemps dernier, une équipe de trois crows composée de Christina Lusti, Johanna Stalnacke et Tom Grant, accompagnée du cameraman et photographe Fred Marmsater, s’est aventurée au cœur de la Colombie Britannique pour atteindre le massif des Adamants dans la chaîne des Selkirk. Christina y avait repéré un couloir niché dans les flèches de granite des Adamants. En marge de la vidéo réalisée à cette occasion, elle a accepté de répondre à quelques questions.

Fred Marmanster

BC: Comment est né ce projet ?

Christina : Nous avions prévu de partir skier en Alaska tous les trois. Mais les conditions n’étant pas optimales pour une mission de ski de printemps, nous avons décidé de la déplacer en Colombie Britannique. Nous avions quelques destinations en point de mire sachant que Tom et Johanna atterrissaient à Vancouver. On s’est ensuite penché sur les bulletins météo et les prévisions de chute de neige pour finalement décider de partir vers l’intérieur avec les Adamants en tête.

Fred Marmanster

BC: Ce couloir, c’était un objectif, une première ?

Christina : Oui, c’était une première. C’était mon quatrième voyage dans les Adamants et j’avais repéré ce couloir depuis un certain temps. C’est un magnifique couloir orienté nord dans les tours des Adamants.

Fred Marmanster
Johanna Stalnacke, Tom Grant and Christina Lustenberger, approach to climb the Blackfryer Couloir, Adamants, BC

BC: Tu sais d’où vient ce nom Black Friar, le moine noir ?

Christina : C’est à la fois le nom du sommet et du couloir, mais je n’en connais pas l’origine. Le couloir est une course alpine classique et il y a plusieurs voies d’escalades sur le sommet lui-même.

Fred Marmanster

BC: Quelles conditions avez-vous rencontrées ?

Christina : Le temps était vraiment instable, ce qui compliquait la tâche d’être à 100 % sur notre objectif. On a passé quelques jours à étudier les accès et à skier aux alentours.

Fred Marmanster

BC: Comment s’est passé le ski dans son ensemble ?

Christina : Concernant le couloir, c’est vraiment une ligne magnifique et la neige était superbe. Sinon, on a dû composer avec la météo. On a skié un peu autour du camp et fait des tentatives aux alentours. Mais finalement, on a été obligé de repartir parce que les conditions n’étaient vraiment pas stables.

Fred Marmanster
Christina Lustenberger, Adamants, BC

BC: L’entente était bonne avec tes nouveaux équipiers ?

Christina : C’était la première fois que nous skiions ensemble et on a pu prendre la mesure autour de Revelstoke et de Rogers Pass avant de partir vers les Adamants. Fred Marmsater nous accompagnait pour filmer et photographier. Il est super fort en montagne et je trouve qu’il a fait du super boulot pour documenter cette aventure. À un moment pendant le voyage, je l’ai vu filmer sans arrêt, piloter un drone et je ne sais comment continuer à prendre des photos.

Fred Marmanster
Christina Lustenberger, Adamants, BC

BC: Fred Marmanster, c’est un ami à toi ?

Christina : Oui j’avais déjà travaillé avec Fred. C’est vraiment un des photographes les plus costauds avec lequel j’ai eu la chance de travailler. Il est toujours super motivé et c’est un équipier irréprochable.

Fred Marmanster

Articles associés